Dans le cadre de la constitution d’une convention collective nationale pour l’ensemble des « Professions du chiffre », un arrêté de fusion du Ministère prévoit le rapprochement de la Convention Collective des Associations de Gestion et de Comptabilité (AGC-UNARTI) avec celle des Experts-Comptables Commissaires aux Comptes.

Force ouvrière nourrit l’ambition d’une convention collective forte, porteuse d’une politique de branche et de droits et garanties pour les salariés.

Force ouvrière favorable à une convention collective forte et ambitieuse

Pour Force ouvrière, la négociation d’une convention collective nationale des « Professions du chiffre » est une opportunité si elle s’accompagne du respect des différentes branches professionnelles, si elle est porteuse d’un projet et d’une politique de branche sur de nombreux aspects comme la reconnaissance des qualifications, les niveaux de rémunérations minimales, les garanties santé, les garanties formation professionnelle, …

C’est pourquoi Force ouvrière s’investit dans cette négociation et revendique des droits et garanties adaptés aux salariés de ces Professions. La nouvelle convention collective doit être :

  • fidèle à l’identité des branches ainsi réunies ;
  • porteuse d’un avenir pour ces Professions confrontées à de nombreux défis ;
  • créatrice de droits et garanties appréciés par les salariés.

Des vents contraires à affronter

Par contraste à la position de notre organisation, certains font primer la culture du chiffre, en affirmant que la convention collective couvrant un plus grand nombre de salariés doit primer sur les autres, en écrasant les identités de branches et les droits et garanties des autres branches professionnelles.

D’autres prônent la politique de la terre brûlée. C’est ainsi par exemple que l’organisation patronale Unarti (branche des Associations de Gestions et de Comptabilité) a dénoncé la convention collective de branche, comportant pourtant des droits et garanties de qualité pour les salariés.

Les revendications de Force ouvrière

Force ouvrière revendique le respect de l’identité des branches professionnelles et des droits revendiqués, négociés et acquis de haute lutte. La négociation dans la perspective d’une unique convention collective des Professions du chiffre doit être de qualité et aboutir à un équilibre pour l’ensemble des salariés de ce nouveau champ. Elle doit permettre à certains salariés de bénéficier de nouveaux droits.

Par conséquent et au regard des droits compris dans la convention collective des AGC, Force ouvrière revendique :

  • L’extension du régime de prévoyance et des organismes désignés de la branche des AGC aux autres branches des Professions du chiffre. La bonne tenue de ce régime et la satisfaction des salariés de la branche permet d’envisager son extension au nouvel ensemble, les caractéristiques des branches réunies étant comparables ;
  • Le maintien des indemnités de départ à la retraite ;
  • Les heures supplémentaires à 25% de la 36ème à la 39ème (contre 10% en CCN Expertise-Comptable et CAC) ;
  • L’instauration d’un forfait heures pour les cadres avec les heures supplémentaires à 25% ;

FO porte ces revendications et travaille par ailleurs à une harmonisation des grilles de classifications.

Force ouvrière réaffirme son attachement aux politiques de branche, à la négociation et à la conquête des droits par la politique contractuelle, au bénéfice des salariés

Voir le communiqué de presse