Lors de la dernière CPPNI de la branche des Experts Comptables le 12 février 2021, les interlocuteurs sociaux ont poursuivi les négociations sur les minima conventionnels.

La grille des minima conventionnels est applicable à l’ensemble des salariés d’une branche. Ces minima permettent de garantir un salaire décent à tous les salariés, particulièrement pour les salariés des petits cabinets qui n’ont pas l’obligation d’organiser une Négociation Annuelle Obligatoire (NAO) sur les salaires.

Lors de cette réunion, les organisations patronales ont proposé une augmentation de seulement 0,5% pour les salariés de la branche, sous prétexte de la crise sanitaire et du manque de visibilité sur l’année 2021.

Pour FO, cet argument n’est pas recevable. Si l’année 2020 a constitué une année très compliquée au plan national et interprofessionnel, la branche des EC/CAC a moins souffert que d’autres branches. Par ailleurs, les salariés des entreprises de la branche ont été sur-sollicités afin de répondre aux attentes des entreprises clientes, et de maintenir l’activité de leur entreprise. Autant d’éléments qui appellent à ne pas marquer un coup d’arrêt sur les minima salariaux, à paupériser la population salariée de la branche, et à accroître les différences entre les entreprises de la branche.

Revendication de FO : +1,5%

FO a proposé 1,5% d’augmentation pour tous les salariés, quel que soit leur poste (assistants, employés…). Cette revendication s’appuie sur les efforts opérés par les salariés sur l’année 2020 et qui ont permis de soutenir l’activité des entreprises de la branche, et de démontrer la fiabilité des salariés des entreprises EC/CAC dans cette période. La branche rassemble des grands groupes, mais également des petits cabinets dont les salaires dépendent souvent de cette grille, à défaut de négociations dans l’entreprise.

Le patronat a concédé une 0,8% d’augmentation. Pour FO, cet effort reste insuffisant. Notre organisation a demandé aux organisations patronales de revenir lors de la prochaine réunion de négociation avec une proposition plus en rapport avec la réalité de la profession, et les enjeux de 2021. Nul doute en effet que les salariés de la branche vont demeurer très investis et devoir être réactifs, avec des règles mouvantes relatives à la paie pour l’activité partielle et l’activité partielle de longue durée.

Nous ne manquerons pas de vous tenir informés de l’avancement de ces réunions.

Paris, le 16 février 2021

Contacts :

Nicolas FAINTRENIE, Secrétaire de la Section fédérale des services – services@fecfo.fr

Paul BRIEY, Chargé de mission branches professionnelles – pbriey@fecfo.fr

Voir le communiqué